Les médecins généralistes disent NON !  / 16-04-2015


     Augmenter |   Réduire



• NON au tiers payant généralisé : l’UNOF-CSMF appelle à la désobéissance civile.

• NON aux consultations lourdes rémunérées 23€ ; l’UNOF-CSMF dénonce le tout pouvoir des caisses d’assurance maladie qui ne respectent pas leurs engagements et appellent les médecins généralistes à demander à leurs patients de reprendre RDV au-delà d’un motif de consultation.


L’UNOF-CSMF, lors de son comité directeur du 11 avril, a pris acte de la volonté du gouvernement d’imposer, coute que coute, le tiers payant à tout va. Toujours en faveur d’un tiers payant social, l’UNOF-CSMF, premier syndicat de médecins généralistes, a toujours été contre la généralisation du tiers payant et son caractère obligatoire, et rappelle qu’avec le tiers payant généralisé, le gouvernement fait en réalité un beau cadeau aux assurances complémentaires au détriment de notre système de santé solidaire.

En conséquence, l’UNOF, au sein de la CSMF, appelle les médecins à la désobéissance civile et appelle les médecins généralistes à ne pas appliquer le tiers payant quand il n’est pas justifié socialement

D’autre part, le comité directeur de l’UNOF-CSMF rappelle que la convention médicale nationale, signée par les organisations représentatives des médecins libéraux et les caisses d’assurance maladie, décrivait dans son article 25, les trois piliers de la rémunération du médecin : paiement à l’acte, par forfait et sur objectifs de santé publique.
La rémunération à l’acte, principe fondateur de l’exercice libéral restait prépondérante et « dans l’attente de la mise en place de la CCAM clinique d’ici le 31 décembre 2012, des consultations à haute valeur ajoutée de santé publique sont instituées ».


L’UNOF-CSMF considère qu’une fois de plus, l’assurance maladie n’a pas respecté le contrat signé paritairement.
En conséquence, en l’absence d’ouverture de négociations tarifaires d’ici le 15 mai 2015, concernant la revalorisation de l’acte de base de la consultation et la mise en place d’une classification des actes médicaux avec valorisation des actes en fonction de leur contenu, l’UNOF-CSMF appelle les médecins généralistes à dire NON aux consultations lourdes rémunérées 23€ et appelle, en dehors de tout contexte d’urgence, les patients à reprendre RDV au-delà d’un motif de consultation.


Si le patient fait le choix d’une consultation longue, le tarif sera adapté au contenu de la consultation. Les patients seront directement informés par une campagne d’affichage dans les cabinets médicaux.



Contacts presse  :
Dr Luc DUQUESNEL, Président : 06.85.66.67.19
Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale : 06.82.01.57.08
 

Espace privé // Porte documents // Conception & développement du site de l'UNOF 2002->2016- Maurice BINIASZ